Pourquoi la majorité des pros du bien-être gagnent moins qu’un SMIC !


 

Yoga, hypnose, sophrologie, naturopathie, réflexologie, EFT, soins énergétiques, accompagnement en spiritualité, spas, médecine chinoise, accompagnement par la voix…

Il existe un engouement véritable pour les métiers du bien-être. Les cabinets de conseils et les écoles regorgent de personnes en reconversion qui souhaitent se lancer. Pourtant, tout le monde ne tire pas son épingle du jeu et il y a plusieurs raisons à cela.

 

Pourquoi tant de monde sur ce marché ?

 

Plusieurs raisons mais l’une d’elles me semble évidente.

Après avoir vécu un burn-out, une dépression, un licenciement, un harcèlement, le stress, la pression, l’ennui et la routine…

Certains salariés sont usés et en quête de sens. Fatigués de subir les managers à l’ego démesuré, de devoir servir des objectifs impossibles à atteindre, de jouer le jeu du profit au détriment de l’humain et de se sentir comme des citrons pressés ils se perdent, ils s’abîment.

Quelques consultations et prises de conscience plus tard, ces personnes s’aperçoivent qu’il est possible et parfois même urgent de gagner sa vie autrement.

Elles rejoindront les professionnels du bien-être avec enthousiasme, mais sans avoir perçu la réalité du marché. Celui-ci n’est pas aussi idyllique que l’on veut bien se le faire croire. La majorité des professionnels du bien-être gagnent moins de 800€/mois.

Certains, après avoir beaucoup investis dans des formations, sont obligés de cumuler deux emplois, car les deux ou trois consultations par semaine. Beaucoup renoncent et se sont abimées là où elles pensaient s’épanouir.

La plupart du temps ces personnes se remettent en cause, pensent ne pas être faites pour cela. C’est possible, mais le plus souvent, ce qui les empêche de réussir ce n’est rien d’autre que leur état d’esprit, leur manque de connaissance dans le marketing, les peurs, les croyances limitantes qui ne permettent pas de prendre sa place et donc de se faire connaitre.

Les freins psychologiques de vivre une activité prospère et épanouie sont nombreux. Je propose de commencer par les deux qui reviennent le plus souvent.

 

1 – Le syndrome de l’imposteur.

 

Il est certain qu’il est difficile de prendre sa place quand on s’imagine ne pas la mériter, quand on se raconte l’histoire que l’on n’est pas à la hauteur ni même la bonne personne.

Je ne connais pas de coachs, thérapeutes, psy ou autres pros du bien-être qui ne souffrent pas ou n’ont pas souffert d’un syndrome de l’imposteur. Si vous voulez vraiment pouvoir gagner votre vie dans ces métiers, vous n’aurez pas d’autres choix que de prendre votre place et de vous faire connaitre.

Diplômé universitaire ou non, professionnel de santé ou non, expérience ou pas, cela n’a aucune importance. Si si je crois ce que je dis 😉 J’étais jardinier il y’a 5 ans seulement et j’ai un BEP en électrotechnique. Pourtant si vous suivez mon parcours vous verrez que tout est possible même se retrouver sur un écran de cinéma ! Est-ce que c’est facile ? Non ! Il m’a fallu avoir la foi, y croire et faire face à mes démons, ce que je continue de faire d’ailleurs, car ils sont à tous les étages. 😉

 

2 – Votre rapport à l’argent

 

Attention ici ça risque de coincer, peut-être même que je vais choquer. Si vous êtes entrepreneur, solo preneur, auto entrepreneur ou en société… C’est pour gagner de l’argent ! Sinon montez une asso. 😉

Lorsque j’ai débuté comme thérapeute et coach, il était très difficile pour moi de me faire payer. J’avais le sentiment de voler mon client ! Normal je me considérais comme un imposteur (voir point N°1). Je n’avais de cesse de dire pour me justifier que de toute façon je ne faisais pas ce travail pour l’argent, mais par passion, pour aider les gens.

Voilà une intention louable, mais terriblement limitante quand on veut gagner sa vie et ne pas se mettre son banquier à dos ! Les professionnels que nous sommes adorent apprendre et se perfectionner. Mais les formations coutent cher.

Vous devez revoir votre système de pensées pour ne pas sombrer si vous avez un problème avec le fait de gagner de l’argent en aidant les gens.

Tous les professionnels du bien-être qui me disent ne pas avoir choisi leur métier pour l’argent sont les mêmes qui se plaignent de ne pas gagner leur vie correctement.

Attention, comprenons-nous bien, l’argent ne devrait pas être le but, mais le moyen qui permet d’atteindre le but que vous vous êtes fixé. Tiens d’ailleurs en voilà une question qu’elle est bonne 😉

Les croyances qui ressortent à presque tous les accompagnements que j’offre aux pros du bien-être qui peine à vivre de leur activité sont… Attention, roulement de tambour…

« Je ne suis pas prêt, à la hauteur, légitime » et/ou « Je ne fais pas ça pour gagner de l’argent » et/ou «  Je ne veux pas faire d’argent sur le malheur des autres ».

Il y en a d’autres bien sûr, mais ce sont les plus récurrentes. Avec un tel système de pensées, impossible d’avoir une activité prospère et épanouie. Alors où en êtes-vous avec votre rapport à l’argent et vos croyances ?

 

CONCLUSION


Tout cela est normal non seulement quand on débute, mais aussi quand on a de l’expérience. Fixer un tarif, augmenter son prix, demander à se faire payer… Voilà des difficultés qui cachent de belles croyances limitantes qu’il faut savoir transformer.

Le syndrome de l’imposteur est répandu et peut réellement mener à beaucoup de souffrances, au perfectionnisme, au burn-out, au renoncement.

Prenez conscience que ces sujets ne concernent pas que les débutants. Je rencontre des personnes hyper qualifiées, expérimentées qui sont en plein dedans et qui même si elles vivent bien de leur activité ne parviennent pas à passer au niveau supérieur à cause de ces mêmes états d’esprit. Je vous l’ai dit il y a des peurs à tous les niveaux. 😉

Alors quelles sont les croyances qui vous limitent ? Comment les identifier ? Téléchargez ce questionnaire simple et rapide qui peut vraiment vous mettre sur la voie pour challenger ces pensées qui vous ralentissent.

Dites-moi dans les commentaires quelles sont les croyances qui vous empêchent de vous réaliser et de prospérer avec manque un mot dans votre activité.

2018-04-15T19:37:06+00:00

Leave A Comment